Aller au contenu principal

 

Chaque jour, l’équipe de documentalistes du Rrapps sélectionne des informations fiables, valides et pertinentes dans l’actualité de la santé publique. Ces informations sont proposées ici, en cohérence avec les thématiques du Rrapps, mais aussi avec les parcours de santé (définis dans le Plan régional de santé 2018-2022) et les programmes et plans de santé nationaux.

 

Pour consulter la veille documentaire sur une thématique du Rrapps ou sur un type d'information particulier (Appels à projet, publications, outils pédagogiques), vous pouvez utiliser les filtres ci-contre.

 

 

Filtrer
Formation
- 01/03/2024
PROMOTION SANTE IDF

Le deuxième module du e-parcours Promotion de la Santé est en ligne. L'objectif général de ce nouveau module est de vous permettre de mieux comprendre les déterminants de la santé et d'identifier les leviers et les stratégies d'intervention sur lesquels vous pouvez agir. Vous pouvez le découvrir dès aujourd'hui sur notre plateforme d'auto-formation.

Vidéo
- 01/03/2024
SANTE ENVIRONNEMENT NOUVELLE AQUITAINE

L’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) propose deux petites vidéos grand public sur sa chaîne YouTube : une vidéo pour comprendre ce qu’est le radon et les risques sanitaires et une vidéo pour savoir le mesurer.

Actualité
- 01/03/2024
INSPQ

Depuis le 31 octobre 2023, la vente de liquides aromatisés de vapotage est interdite au Québec. Cette mesure vise à contrer l’attrait de ces produits chez les adolescents, dont environ un sur cinq utilise un produit de vapotage au moins une fois par mois. Toutefois, d’autres éléments, liés à l’apparence des dispositifs et des emballages, contribuent à susciter l’intérêt des jeunes à l’égard du vapotage.

Publication
- 01/03/2024
SANTE PUBLIQUE FRANCE

Garantir une qualité de l'air favorable à la santé dans les établissements scolaires est un enjeu de santé publique mais encore insuffisamment pris en compte. La réalisation d'évaluation quantitative des impacts sur la santé (ÉQIS) de la pollution de l'air de ces environnements pourrait être un bon levier pour convaincre les acteurs de l'importance d'agir. Dans ce contexte, une étude de pertinence et de faisabilité a été menée et a permis de distinguer deux approches possibles pour déployer de premières ÉQIS sur le sujet

Publication
- 01/03/2024
SANTE PUBLIQUE FRANCE

Après une première vague d’enquête en 2020, Santé publique France a lancé en 2022 une nouvelle enquête auprès de travailleurs indépendants et du monde agricole pour évaluer, avec un recul de deux années, l’impact de l’épidémie de COVID-19 sur leur activité professionnelle et leur état de santé.

Actualité
- 01/03/2024
THE CONVERSATION

le recours à la contraception n’empêche pas la survenue d’une grossesse non désirée et/ou non prévue. Les femmes, et les plus jeunes parmi elles, sont souvent tenues pour les seules responsables de « l’échec » de la contraception. En effet, dans les représentations communes, ce que des spécialistes en sciences sociales décrivent comme un véritable travail contraceptif et de la sexualité relève des compétences des femmes.

Cet état de fait soulève la question de la responsabilité contraceptive et sexuelle entre les partenaires sexuels ou au sein du couple, et plus précisément celle des garçons. Cette responsabilité est le produit d’un processus d’apprentissage qui commence dès le jeune âge et interroge sur la place occupée par les garçons.

Actualité
- 01/03/2024
THE CONVERSATION

Pour amorcer un changement durable et favoriser des impacts concrets, le projet européen PLAN’EAT cible différentes populations à risque pour des raisons financières, de santé ou de manque de connaissances, les poussant malgré elles à manger moins sain et durable – familles monoparentales, étudiants, personnes âgées, malades chroniques, jeunes enfants et adolescents…

TYPE
- 01/03/2024
THE CONVERSATION

En 2021, l’agence officielle Santé Publique France a mené une étude auprès de 48 119 enfants scolarisés en maternelle dans le département du Val-de-Marne. Ces travaux avaient pour objet de mesurer l’impact de la crise Covid et du confinement sur le poids (« le statut staturo-pondéral ») d’enfants âgés de quatre ans.

Cette étude a mis en exergue le fait que la proportion d’enfants obèses a quasiment doublé entre les périodes 2018-2019 et 2020-2021, passant de 2,8 % à 4,6 %. Le taux d’enfants en surpoids a également progressé de 8,9 % à 11,2 %.

Les causes de l’obésité sont multifactorielles. Cette étude a ainsi souligné le rôle joué par la sédentarité et la dégradation des modes d’alimentation. Cette dernière se caractérise notamment par l’augmentation de la consommation de produits ultra-transformés et du grignotage.

Publication
- 01/03/2024
INJEP

Les jeunes se déclarent plus souvent victimes de discriminations ou de traitements inégalitaires que les plus âgés, avec toutefois une forte hétérogénéité au sein de la jeunesse : les jeunes femmes le déclarent 1,3 fois plus souvent que les jeunes hommes selon l’enquête Trajectoires et origines (TeO2) ; les jeunes descendants d’immigrés 2 fois plus que les autres jeunes. Ainsi, la jeunesse, au-delà de constituer un critère potentiel de discrimination en tant que tel, joue un rôle d’amplificateur des autres phénomènes discriminatoires, notamment ceux liés à l’origine ethnique supposée ou au sexe.

Actualité
- 01/03/2024
LE MONDE.FR

Alors que les distributions alimentaires ne désemplissent pas, les acteurs associatifs essaient d’améliorer la qualité des colis. A Bordeaux, une initiative tente de passer de l’aide d’urgence à un droit à une alimentation saine sur le long terme.

Publication
- 01/03/2024
INSPQ

Cette synthèse rapide des connaissances porte sur les associations entre la COVID-19 et les mesures de mitigation mises en place, et le développement et le bien-être des enfants de 0 à 6 ans. Dix-huit études originales documentant des effets possibles ont été identifiées.

Actualité
- 01/03/2024
LE MONDE

Dans les pays développés, la moitié des patients atteints de maladie chronique ne se conforme pas à leurs prescriptions médicales. En France, cette inobservance provoquerait, chaque année, 12 000 morts prématurées et plusieurs milliards d’euros de pertes pour l’Assurance-maladie.